Aujourd’hui la recherche scientifique utilise encore très largement les animaux pour les différents tests effectués. Ceux-ci concernent principalement l’industrie pharmaceutique et la médecine.

Il est particulièrement difficile de faire évoluer la situation pour les animaux de laboratoires, car les chercheurs.euses eux-mêmes sont peu preneurs des nouvelles méthodes ou peinent à obtenir des financements.

Statistiques Suisse – 2018 :

Nombre d’animaux de 1983 à 2018 – source OSAV

Nombre d’animaux selon les espèces animales et le domaine d’utilisation – source OSAV

Un objectif : faire avancer la recherche

Le projet a été initié par l’entreprise Epithelix qui est active dans la recherche en biotechnologie. Indépendante et autofinancée, elle est tout particulièrement spécialisée dans la reconstitution de tissus respiratoires in vitro.

L’idée est de fournir gratuitement aux chercheurs.euses des modèles utilisant des cellules et tissus humains pour l’étude des maladies respiratoires comme la mucoviscidose, l’asthme, la bronchite obstructive chronique, les allergies et les infections virales ou bactériennes.

Cette méthode permettrait d’obtenir plus facilement des résultats transposables à l’homme pour la création de nouveaux traitements.

Ce projet est une initiative concrète et engagée dans le domaine de l’expérimentation animale. C’est donc une bonne nouvelle !

Comment soutenir le projet ?

Une page de crowfunding existe pour récolter des fonds : ajoutez-y le vôtre !

Pour aider à visibiliser ce projet, partage cet article à ton réseau !

 

 

 

 

 

 

 

A propos de l'auteur-e

Keziah Perez
"La sensibilité n'est pas une fragilité, c'est l'incapacité de rester superficielle, c'est aller toujours au fond des choses, des émotions, des personnes. C'est remettre en question ce qui nous entoure et partager le meilleur autour de nous."

Pin It on Pinterest

Share This