L’appel lancé par l’association Tier-Im-Fokus a rassemblé près de 300 personnes ce samedi dernier à Berne.

Cette année encore, la manifestation en faveur des animaux et organisée par Tier-im-Fokus (TIF) a eu lieu dans la vieille ville de Berne ce samedi 29 juin 2019.

Venu-e-s de toute la Suisse, les manifestant-e-s ont non seulement défilé en scandant de nombreux slogans, mais ont également mis en place une action die-in et un village associatif informatif avec des stands de gourmandises végétaliennes.

Nouveauté de l’année, des bénévoles de TIF se tenaient disponibles pour prendre en charge toute personne se sentant vulnérable ou ayant vécu une discrimination durant la journée.

Des romand-e-s au rendez-vous

Une délégation romande était également présente, notamment avec la présence de plusieurs membres de l’association Pour l’Egalité Animale (PEA), comme Alizée Veron, qui nous partage son ressenti lors de cette manifestation.

“Il est important de se réunir avec des militant-e-s, d’avoir ce temps ensemble. […] La Suisse est un pays très scindé au niveau linguistique, je trouve super enrichissant et nécessaire de rencontrer nos camarades d’ailleurs (outre Röstigraben), de discuter et de forger des amitiés, et de la solidarité.”

Photo: Klaus Petrus
Photo: Klaus Petrus

Elle déplore cependant le peu de participant-e-s à cette marche:

“Les politiques locales sont particulièrement hostiles au mouvement de libération animale, ça aurait vraiment été une claque si on avait été plus nombreux, de manière générale, autant romand-e-s que suisse allemand-e-s”.

Discours – Photo: Klaus Petrus
Photo: Klaus Petrus

Le changement climatique également pris en compte

Le comité de TIF a indiqué que cette marche rejoignait d’une façon celles organisées en faveur du mouvement écologiste, soulignant que l’élevage des animaux participait activement aux émissions de gaz à effet de serre.

Mais c’est bien évidemment le droit des animaux qui était mis en avant ce samedi, avec ce fait effarant, souligné par TIF: en Suisse, ce sont plus de 76 000 000 d’animaux qui ont été amené à l’abattoir, rien qu’en 2018.

Cette année, les associations présentes ont donc axé leurs discours sur la nécessité d’aller plus loin qu’un boycott des produits animaux, et de s’engager, autant que possible et de diverses manières, en faveur du droit des animaux.

Photo d’illustration: Klaus Petrus

Commente cet article

A propos de l'auteur-e

Luisa
Grande curieuse écolo, amoureuse en cuisine, parfois baroudeuse (à petit budget). Créatrice de vievegane.ch

Pin It on Pinterest

Share This