Savais-tu que la production de semences est concentrée entre les mains d’une poignée de multinationales ? En effet, elles détiennent à elles seules 80% du marché des graines.

“Qu’est-ce que cela change à ma vie”, pourrais-tu te dire? Et bien, beaucoup, car dans notre monde, qui dit concentration de propriété dit pouvoir et contrôle… et ici il s’agit du contrôle direct sur ce que tu peux manger, ou pas.

Ces quelques multinationales décident pour l’ensemble de la population humaine (et pas uniquement, pensons aux animaux exploités dans les fermes) quels aliments finissent dans nos assiettes, quelles variétés sont cultivées, qui peut se payer le luxe de cultiver des aliments, mais aussi de comment on devrait pratiquer l’agriculture.

Le youtubeur La Barbe et l’enquête de Cash Investigation en parlent très bien dans les vidéos ci-dessous :

Des solutions en place, mais à soutenir

Des ONG travaillent activement sur la question, comme Action de Carême à Lausanne, et proposent de *passer du profit, de l’exploitation, voire de la privatisation des ressources naturelles à un modèle alimentaire dont l’humanité et son droit à l’alimentation” seraient respectés.

Concrètement, l’idée est de renforcer l’agroécologie et la souveraineté alimentaire. Ce qui passe par une sensibilisation auprès de la population et de recentrer les consciences sur l’intérêt général, plutôt que sur le profit.

L’agroécologie a pour priorité de satisfaire les besoins des familles paysannes en produisant une alimentation équilibrée tout en épargnant l’environnement et les sols sur le long terme. Pour elle, la biodiversité, notamment la diversité des semences, est non seulement un moyen, mais c’est aussi une fin en soi.

Pour y arriver, il nous serait nécessaire de nous départir de l’idéal d’une croissance infinie, et de créer et soutenir des formes locales d’économie ainsi que des modèles agro-alimentaires circulaires. Cela partout, autant dans l’hémisphère sud que nord.

Qui contrôle nos semences? Workshop interactif à Lausanne

Dans l’optique de fédérer les gens autour de ce thème important, un workshop gratuit sur le sujet est organisé mardi 19 novembre à 19h00 à Lausanne.

La soirée se fera sous forme d’un workshop interactif où les participant.e.s échangeront, débattront et tenteront de trouver des alternatives pour libérer les semences. Ce workshop est ouvert à toutes et à tous, et est gratuit.

Inscription obligatoire pour pouvoir organiser au mieux le workshop. Plus de détails: événement Facebook.

Crédit photo: Vince Lee

Commente cet article

A propos de l'auteur-e

Carottes et Courgettes
Carottes et Courgettes
Mange de l'herbe et des cailloux depuis 2013

Pin It on Pinterest

Share This