À quelques jours de la sortie romande du documentaire suisse “Être avec les animaux”, qui dresse le portrait de personnes ayant développé différentes méthodes de communication animale, nous avons interviewé la réalisatrice Salome Pitschen.

La réalisatrice Salome Pitschen et la chienne Bina – Crédit : Being With Animals

Bonjour Salome, qu’est-ce qui vous a poussé à explorer la conscience animale ?

Depuis toute petite, j’ai eu une affinité avec les animaux. Il y a 12 ans, j’ai rencontré une paysanne qui affichait dans sa maison un diplôme de communicatrice animale. J’ai été complètement fascinée par ce diplôme et j’ai eu envie de rechercher sur ce métier pour mieux en comprendre ses facettes et ses enjeux.

Par la suite, j’ai suivi un cours de communication animale à Zurich. Au début, j’étais bien sûr sceptique, mais quand j’ai commencé à voir que cela fonctionnait, je n’ai rien pu faire d’autre qu’être convaincue que la communication animale était bien réelle !

Avec toute cette expérience, j’ai écrit un scénario, car il fallait pour moi documenter tout cela et rendre public cette façon de se lier aux animaux. Malheureusement, je n’ai pas reçu de financement pour ce projet et je l’ai donc abandonné provisoirement.

Cependant, sur le tournage d’un autre documentaire, j’ai rencontré Bina, un chiot, devenue ma chienne adoptée. Au début de notre vie ensemble, elle a vite montré de l’hostilité envers les autres chiens et était en général très excitée. Pour comprendre ce qui se passait, j’ai pris contact avec un amie interprète animale.

Suite à son intervention, Bina s’est calmée et a retrouvé la paix. En témoignant de cette transformation, je me suis dite qu’il fallait absolument sortir ce documentaire, et en y ajoutant mon expérience personnelle.

Dans “Etre avec les animaux”, on découvre différentes méthodes de “communiquer” avec les animaux. La communication animale et les thérapies avec le corps, mais aussi des communications non télépathiques.

Je dresse un portrait de humaines et humains qui exercent ces méthodes de communication, en montrant aussi, à travers mes questions, ce qu’ils et elles font au quotidien.

Monika Obi, thérapeute animale et intervenante dans “Être avec les animaux”

Que pensez-vous de la différence de traitement entre les animaux domestiques et les animaux de rente ou sauvages?

C’est un peu du domaine de la schizophrénie de vouloir catégoriser les animaux et leur porter de l’amour nuancé selon la catégorie dans laquelle nous les avons mis. On a besoin des animaux, ils sont indispensables pour nous, mais aussi pour notre écosystème et il y a des personnes qui ne pourraient pas vivre sans l’amour des animaux.

Je crois qu’il faut enseigner à tout le monde que les animaux ont une âme.

Nous sommes une société égocentrique. Nous voulons un animal qui nous aime, mais on veut aussi l’exploiter. Le monde qu’on a construit est organisé autour de nos “besoins” et nous pensons être l’espèce la plus importante sur cette planète : cela témoigne de la pauvreté d’esprit de notre espèce.

Que pensez-vous de la pensée antispéciste?

La nature et les animaux font partie de ce monde au même titre que notre espèce. De ce fait, nous avons l’obligation de les traiter avec respect et de manière égale.

Il a été important pour moi de montrer, dans ce documentaire, que les animaux ont une conscience animale afin de mieux les comprendre et enfin leur laisser la place qui est la leur dans ce monde. J’ai notamment interviewé le Dr Rupert Sheldrake qui a fait de sa vie une étude constante de la conscience animale et végétale.

Plus il y aura des personnes qui communiqueront avec les animaux, plus on pourra comprendre leurs besoins et ce qu’ils souhaitent, et plus on pourra vivre en harmonie.

Dr. Rupert Sheldrake, biologiste, auteur et intervenant dans “Etre avec les animaux”

Que souhaitez-vous inspirer avec votre documentaire?

Mon documentaire ne vise pas à imposer mon point de vue, mais veut plutôt initier la réflexion.

Si on peut communiquer avec toutes les êtres vivants de cette planète, peut-on continuer à les traiter comme on est en train de le faire?

Pour moi, apprendre qu’on peut communiquer avec les animaux a complètement changé ma vie, et j’espère que ce sera le cas pour d’autres, afin de comprendre que nous sommes toutes et tous liés les un.e.s aux autres.

Projections spéciales “Etre avec les animaux” en Suisse romande :
Mardi 4 février 2020, Cinélux à Genève, 18h30, avant-première avec présence de la réalisatrice Salome Pitschen, et Valérie Lebon.
Mercredi 5 février 2020, Cinéma CDD à Genève, 20h, première avec présence de la réalisatrice Salome Pitschen, et Valérie Lebon.
Jeudi 6 février 2020, Zinéma à Lausanne, workshop avec Valérie Lebon à 18h et projection du documentaire à 20h.
Vendredi 7 février 2020, Cinéma d’Oron, à Oron-la-Ville, 20h, avec présence de la réalisatrice Salome Pitschen, et Valérie Lebon.
Dimanche 16 février 2020, Le Cinoche, à Moutier, 16h, avec présence de la réalisatrice Salome Pitschen.

Pin It on Pinterest

Share This