Article écrit par Esther Pellandini

Comment aborder la question de la contraception lorsque l’on est végane ?

Très souvent la question se résume au choix entre les moyens avec hormones (pilule, stérilet, implant…) et sans hormones (stérilet en cuivre, préservatif et stérilisation). Parmi ces méthodes plus ou moins populaires, seuls les préservatifs véganes et la stérilisation sont considérés comme des contraceptions n’impliquant pas de souffrance animale.

En effet, le reste est mis sur le marché par les sociétés pharmaceutiques et implique des tests sur les animaux.

Pour la pilule, s’ajoute le problème de la composition car toutes les pilules en Suisse contiennent du lactose, à l’exception d’une produite par la société Bayer.

Face à ce choix restreint au niveau de la contraception, il arrive de se résigner à employer une méthode impliquant de la souffrance animale. Mais comment est-ce possible de sortir de cette contradiction qui peut devenir pesante ?

Bien que la contraception reste un choix très intime et personnel, il semble important de mettre en lumière des alternatives éthiques, fiables et sans effets secondaires pour la santé.

La symptothermie une alternative méconnue !

La symptothermie moderne repose sur l’observation des signes de fertilité dans le cycle menstruel. Le corps nous fournit tous les indicateurs nécessaires pour détecter lorsque l’on est fertile ou non ! En notant sa température au réveil, la qualité de la glaire cervicale et la position du col de l’utérus, on peut identifier la période d’ovulation.

En pratique : les partenaires sont abstinent.e.s ou se protègent à l’aide d’un préservatif durant la période fertile jusqu’à l’ovulation. Quand l’ovulation est terminée, il est possible d’avoir des rapports non protégés sans risque de grossesse.

Lire aussi : sexe vegan friendly : les préservatifs 

Ni de la magie, ni un art divin !

Pourquoi rencontre-t-on de la réticence face à cette contraception ?

C’est en raison de la méconnaissance du cycle menstruel : une fausse croyance qui affirme que l’on risque une grossesse à tout moment. C’est aussi une confusion avec d’autres vieilles méthodes comme Ogino aussi appelée méthode du calendrier. La symptothermie moderne est soutenue par des preuves scientifiques contrairement à d’autres méthodes hasardeuses ne saisissant pas la biologie humaine. Finalement, la fertilité est vécue comme un fardeau et une source de peur et non comme une chance de connaître son corps et s’adapter en conséquence.

Les avantages et les inconvénients

Sans hésiter, le premier avantage constaté est l’absence d’effets secondaires légers ou graves. Pas de perte de libido, pas de risque de thrombose, d’infection, pas de prise de poids… A cela s’ajoute le prix peu conséquent : il suffit d’acheter un thermomètre à doubles décimales pour 20.-. Pour un peu plus d’une centaine de francs, il est aussi possible (et recommandé) de se faire suivre durant 6 mois par une conseillère formée en symptothermie afin d’acquérir une bonne compréhension. Une fois le conseil terminé c’est bon pour la vie ! De plus, beaucoup de personnes rapportent que la symptothermie leur a permis de mieux connaître leur corps et de gagner en confiance.

Pour ce qui est des inconvénients, cela concerne l’apprentissage et l’engagement personnel. Le fonctionnement est accessible à tout le monde, cependant, il faut avoir la motivation de comprendre en détails le cycle. Lorsque l’apprentissage est fait, il s’agit de rester constant.e pour observer les symptômes du corps. Pour un cycle moyen de 30 jours, cela signifie prendre sa température et observer sa glaire pendant environ 10 jours. Une fois l’apprentissage terminé, on ne peut pas vraiment dire que ces gestes quotidiens d’à peine quelques minutes soient contraignants.

Lire aussi : sexe vegan friendly – les lubrifiants 

Comment se lancer ?

Il y a plusieurs méthodes symptothermiques dans le monde. En Suisse, il existe la fondation SymptoTherm qui possède le site et l’application www.sympto.org. Le manuel (en plusieurs langues) est disponible gratuitement sur le site et il est aussi possible, même recommandé par eux, de se faire suivre par une conseillère. Le plus important lorsque l’on se lance est la compréhension de la symptothermie et de son propre corps.

Tu connais cette méthode et tu souhaites nous partager ton témoignage  ou des informations supplémentaires ? Laisse-nous un commentaire !

 

Image par silviarita via Pixabay 

 

A propos de l'auteur-e

VieVégane
VieVégane
Les articles mentionnés "écrit par VieVégane" sont des articles rédigés à plusieurs, liés à un concours ou rédigés par un contributeur externe à la rédaction habituelle.

Pin It on Pinterest

Share This