Il y a deux semaines, j’ai pu participer à un atelier de cueillette sauvage, qui se déroulait dans une forêt pas trop loin de Lausanne. Un environnement fort apprécié en ces temps de canicule.

En effet, à l’abri du feuillage, les températures redeviennent agréables, et notre cerveau peut à nouveau se concentrer sur quelque chose. Par exemple sur Robert Klein, fondateur de Into the Nature, qui nous apprend à reconnaître les plantes sauvages comestibles.

 

[metaslider id=3701]

Passionné d’activités outdoor, et accompagnateur en montagne diplômé, Robert s’est aussi initié aux plantes sauvages comestibles en compagnie de François Couplan, ethno-botaniste réputé.

Il propose, via son site Into The Nature, des “soirées herbettes”, ballades accompagnées où Robert distille son savoir au fur et à mesure des plantes rencontrées sur le chemin. Ortie, plantain, égopode, aspérule odorante, lamier, alliaire officinale, tussilage… les bienfaits des plantes sauvages sont nombreux, une fois qu’on apprend à les reconnaître.

Bienfaits, mais aussi goûts nombreux

Ces soirées herbettes se concluent par un succulent repas végétalien au feu de bois, préparé avec les herbes cueillies durant la promenade. Chips d’orties, beignets de tussilage, polenta et crackers aux herbes fraîchement hachées, crêpes chocolat-tanaisie… l’éventail de saveurs s’agrandit grâce à ces herbes sauvages.

Aidé de sa compagne Nadia et des participants – tout le monde met la main à la pâte! – les plats prennent forme au fur et à mesure que la nuit tombe sur la forêt. A la lueur des bougies, les discussions vont bon train, ainsi que les dégustations.

Une très belle soirée, remplie de découvertes et de sourires.

Infos et inscriptions: Site Into The Nature

 

Crédit photos K. Evans DeeTouch Photography

 

Commente cet article

A propos de l'auteur-e

Luisa
Grande curieuse écolo, amoureuse en cuisine, parfois baroudeuse (à petit budget). Créatrice de vievegane.ch

Pin It on Pinterest

Share This