Après l’Union Européenne en 2013, la Suisse veut elle aussi interdire la commercialisation de cosmétiques, de produits de nettoyage et ménagers qui ont été testés sur des animaux à l’étranger.

Bonne nouvelle non? Un peu de nuance cependant.

« L’Union européenne a déjà interdit les produits cosmétiques dont les ingrédients ont été testés sur des animaux. Le Conseil fédéral suivra prochainement », explique ce lundi le gouvernement dans sa réponse à une motion de Maya Graf, du parti des Verts.

Dans cette motion, la conseillère nationale bâloise réclamait l’interdiction des expérimentations animales pour les produits cosmétiques, de nettoyage et ménagers.

Un texte refusé par le Conseil fédéral, qui précise que la Suisse participe activement à la mise en oeuvre de méthodes de substitution à l’expérimentation animale.

Mais quand tout cela sera-t-il alors effectivement interdit? Dès que des ″moyens alternatifs seront mis en place″… une réponse bien vague, car encore faut-il une volonté du gouvernement pour accélérer le processus.

Pas d’interdiction des expériences sur les primates

Car c’est bien cela qu’on peut douter, étant donné que le Conseil Fédéral a également refusé d’interdire les expériences sur les primates lorsqu’elles provoquent des contraintes.

« Une partie des primates ont été utilisés pour des expériences neurobiologiques et ont subi des interventions causant douleurs, souffrances et angoisses », dénonce toujours Maya Graf dans sa motion, tout en critiquant les conditions de détention des animaux.

Il reste du chemin à faire…

 

Plus d’informations sur l’expérimentation animale et ses alternatives sur le site de La Ligue Suisse Contre la Vivisection.

 

Commente cet article

A propos de l'auteur-e

Luisa
Grande curieuse écolo, amoureuse en cuisine, parfois baroudeuse (à petit budget). Créatrice de vievegane.ch

Pin It on Pinterest

Share This