Première victoire pour les chevreuils du cimetière du Hörnli (Bâle-Ville) ! Les abattages prévus sont suspendus, mais le sauvetage définitif des chevreuils n’est pas encore assuré.

Grâce au recours déposé par la Fondation Franz Weber auprès du Conseil d’Etat du Canton de Bâle-Ville, les projets de tirs des chevreuils du cimetière du Hörnli, établis par la voirie bâloise et la Municipalité de Riehen, sont bloqués jusqu’au 20 juin prochain au moins. La Fondation Franz Weber demande un concept commun de gestion efficace de la faune sauvage, en coopération avec toutes les parties concernées.

Des chevreuils installés depuis 1934

Des chevreuils ont toujours vécu dans ce cimetière, et cela depuis son ouverture en 1934. Ce qui a provoqué la demande de tirs, c’est leur nombre qui est passé de 15 à 25 ces dernières années. Les employé-e-s constatent des dommages sur les sépultures, et les dépenses s’accumulent, jusqu’à 100’000 francs par an.

On a essayé plusieurs fois de faire fuir les animaux mais le jour suivant, ils étaient de retour, ce que nous comprenons bien évidemment. Les conditions de vie sont excellentes ici”, relate Emanuel Trueb, directeur service des jardins à Bâle-Ville.

Le Service bâlois des jardins a donc demandé l’autorisation au Département cantonal de la justice et de la sécurité de procéder à des tirs. Autorisation accordée le 12 mai 2020.

Réactions vives

Mais cette décision a bien sûr suscité une vive émotion. La nouvelle circule sur les réseaux sociaux, des citoyen-ne-s et des organismes suisses lancent des pétitions. A l’heure où nous écrivons ces lignes, la pétition officielle récolte plus de 13,730 signatures.

Des personnalités agissement également et visibilisent le sujet : «Laissez les chevreuils entrer au cimetière!», implore par exemple l’actrice vaudoise Lauriane Gilliéron.

https://www.instagram.com/tv/CAPaRkcgNqu

Ce jeudi 21 mai, la fondation Franz Weber et Helvetia Nostra ont annoncé que le Département a admis la requête qu’elles ont déposée conjointement contre l’autorisation accordée.

Animaux sauvés au moins jusqu’au 20 juin

La requête conjointe de « veiller immédiatement à ce qu’aucun chevreuil ne puisse être abattu au cimetière du Hörnli jusqu’à ce que les faits et les questions juridiques aient été clarifiés » a été admise par le département, dans la mesure où l’autorisation d’abattre des chevreuils est « reportée sans préjudice » jusqu’à la fin de la procédure de recours.

Concrètement, “les chevreuils sont sauvés au moins jusqu’au 20 juin”, se félicite la fondation dans son communiqué de presse.

Une table ronde pour régler le litige

La Fondation Franz Weber et Helvetia Nostra proposent que, dans le cadre de ce litige, nécessaire pour sauver les chevreuils, un plan de gestion efficace de la faune sauvage soit élaboré d’urgence dans le cadre d’une table ronde avec la voirie bâloise, le cimetière du Hörnli et les autres parties concernées.

En espérant que cette table ronde ait lieu, nous pouvons déjà observer qu’une mobilisation rapide comme celle-ci permet de mettre en avant des problématiques locales et concrètes sur la propension des humains à éviter la cohabitation avec d’autres espèces.

Que cette histoire puisse aboutir à des réflexions plus profondes sur notre rapport avec les autres animaux !

Commente cet article

A propos de l'auteur-e

VieVégane
VieVégane
Les articles mentionnés "écrit par VieVégane" sont des articles rédigés à plusieurs, liés à un concours ou rédigés par un contributeur externe à la rédaction habituelle.

Pin It on Pinterest

Share This