Ce 28 mars prochain, de nombreuses associations antispécistes mettront l’accent sur le sort des animaux aquatiques, les premières victimes de l’exploitation animale, via une Journée Mondiale pour la Fin de la Pêche.

Celle-ci a lieu chaque année le quatrième samedi du mois de mars. Elle « interpelle la population au sujet de la question aquatique: l’existence d’êtres sentients dont nous n’avons guère conscience, leur réalité subjective et la violence qu’ils subissent », selon les organisateurs de cette Journée.

Un carnage muet

On parle de milliers de milliards de poissons, céphalopodes et crustacés qui sont tués chaque année, d’une mort lente et agonisante. Les économistes et les écologistes parlent de « dégradation des ressources halieutiques ». Selon eux, près du tiers des zones de pêche sont aujourd’hui « surexploitées » et 60% sont exploitées au maximum.

Illustration: Rosa B., alias Insolente VeggiE

Des animaux trop souvent oubliés

« Comme ils ne nous ressemblent pas, nous ne nous identifions pas à eux ni à ce qu’ils subissent, nous sous-estimons leurs capacités à souffrir et à éprouver du plaisir, de même que leurs capacités cognitives et sociales. Nous ne nous intéressons pas à eux, ni aux méthodes de capture ou d’élevage qui amènent leurs corps morts sur les étals des poissonniers ou dans les produits finis de la grande distribution » argumente l’association PEA.

C’est précisément leur invisibilité qui rend nécessaire une journée spécifique dédiée au refus de leur exploitation. – Association PEA (Pour l’Egalité Animale)

Pourtant, ces animaux sont tout autant sentients et extraordinaires que leur congénères terrestres. Le youtubeur Cervelle d’oiseau s’est d’ailleurs penché sur le sujet dans une vidéo spécialement réalisée pour cette campagne:

Happening, expositions, marches et conférences

Cette journée spéciale prendra forme de diverses façons selon les régions : happenings, conférences, rassemblements.

En France, de nombreuses marches et happening auront lieu, notamment organisées par les associations L214, 269 Life France et Animal Save. En Suisse, à Genève, une manifestation organisée par Pour l’Egalité Animale – PEA est encore en attente d’autorisation.

Reste encore un aspect important concernant ces événements et leur maintien : les restrictions sanitaires dues à l’épidémie Covid-19.

Commente cet article

A propos de l'auteur-e

Luisa
Grande curieuse écolo, amoureuse en cuisine, parfois baroudeuse (à petit budget). Créatrice de vievegane.ch

Pin It on Pinterest

Share This