Swissmilk, la fédération des producteurs suisses de lait, n’est pas étrangère au coup de pub dans les écoles publiques. Chaque novembre et avril, l’organisation inonde de ses produits les établissements scolaires et les crèches. Mais cette année, elle a eu la surprise de ne pouvoir faire sa promotion à Wallisellen (ZH).

C’est le Zürcher Unterländer qui a rapporté l’information cette semaine. Les autorités scolaires ont en effet pris la décision d’interdire la “Journée du lait à la pause” du 7 novembre dernier, portant un œil critique sur le “sponsoring” du lobby laitier et sur les valeurs nutritives du lait pour les enfants.

Sans surprise, les paysannes de la région, choisies comme “ambassadrices” officielles du lait, se sont dit “très déçues” de cette décision.

Le 7 novembre 2019, 325 375 enfants dans 2858 écoles, crèches et garderies ont reçu une portion de lait de vache. Photo : Robert Grogg

Cas rare

“Il est rare qu’une école ou une communauté scolaire s’éloigne de l’action”, explique Daniela Carrera, chef d’équipe écoles pour la Journée du lait à la pause. “Swissmilk ne représente pas une marque, mais le lait et les produits laitiers du pays”. Un propos difficile à prendre au sérieux, sachant que Swissmilk reçoit plus de 30 millions de francs suisses en subvention chaque année, rien que pour son marketing.

Un modèle de lettre contestataire à envoyer aux écoles

Pourtant, de plus en plus de parents critiquent la présence de Swissmilk dans les écoles, autant d’un point de vue nutritionnel qu’éthique. Une des rédactrices du Zürcher Unterländer fait d’ailleurs partie des personnes en défaveur de ces actions.

Dans une tribune “Pour ou  contre la Journée du lait à la pause”, elle écrit: “En réalité, les vaches produisent le lait pour leurs veaux. La plupart des fermiers les leur prennent juste après la naissance. Pourtant, l’organisation faîtière des producteurs de lait met en avant dans ses campagnes publicitaires que les vaches suisses sont heureuses avec leur famille.

Après une plainte déposée par l’organisation Animal Rights Switzerland, la justice a confirmé que les consommateurs étaient induits en erreur et les affiches Swissmilk de cette campagne ont dû être retirées.”

L’association Swissveg dénonce également ces journées de promotion et propose d’ailleurs un exemple de lettre à envoyer à la direction d’une école pour contester l’organisation de ces fameuses journées.

 

Commente cet article

A propos de l'auteur-e

Luisa
Grande curieuse écolo, amoureuse en cuisine, parfois baroudeuse (à petit budget). Créatrice de vievegane.ch

Pin It on Pinterest

Share This